SINGAPOUR, LA « VILLE-JARDIN »

Singapour doit ce surnom à son abondante végétation. Cette luxuriance s’explique par le climat en permanence chaud et orageux de la cité-état.

Le pays a beau être minuscule, il truste les premières places dans bon nombre de classements mondiaux : il possède le 5e IDH (Indice de Développement Humain ; à titre de comparaison, les États-Unis sont 11es et la France… 21e !), mais aussi la 4e place financière, le 2e port derrière Shanghai et la 2e densité d’habitants derrière Monaco ! Voilà pour les généralités.

Disposant d’une journée pleine pour visiter Singap’, nous jetons notre dévolu sur trois sites souvent présentés comme incontournables : les Jardins de la Baie, Little India, et l’emblème de la ville : le Merlion.


Les Jardins de la Baie

Difficile de décrire ce site pharaonique. Il s’agit d’un parc sorti de terre en 2012, dans le but avoué d’améliorer la qualité de vie dans la cité grâce à une végétation abondante. Ces jardins sont situés aux pieds du fameux hôtel de luxe Marina Bay Sands, et sont constitués notamment de deux immenses serres, ainsi que de 18 « super-arbres » artificiels, hauts de 25 à 50 mètres.

Les deux immenses serres : Flower Dome et Cloud Forest

Ce qui frappe dès qu’on pénètre à l’intérieur de ces dômes, c’est leur gigantisme. Ce sont d’ailleurs les deux plus grandes serres sans colonnes du monde.

Dans une atmosphère sèche, Flower Dome reproduit des écosystèmes subtropicaux des cinq continents, regroupés dans neufs jardins différents.

Des arbres impressionnants et millénaires alternent donc avec les milliers de fleurs multicolores, qu’on découvre au détour des allées, dans un décor grandiose.

Et que dire du deuxième dôme, Cloud Forest ! Dès l’entrée, on se retrouve face à la plus grande cascade du monde en milieu couvert.

Cette serre hors du commun reproduit le climat d’une forêt humide normalement située à 2000 mètres d’altitude.

L’immense colline artificielle est recouverte d’une végétation particulièrement abondante, au milieu de laquelle on peut se balader via une passerelle aérienne qui descend du sommet de la colline.


Les 18 « Supertrees »

En provenance des deux dômes, quelques minutes de balade dans le parc suffisent pour arriver à l’orée d’une « forêt » particulière.

Il s’agit de grands arbres artificiels d’un nouveau genre, situés au milieu d’une verdure qui, elle, est bien réelle et bien vivante.

Leurs troncs sont colonisés par des milliers de plantes venues des cinq continents.

Adaptées à la vie en zone équatoriale, elles s’épanouissent toutes plus les unes que les autres.

Ce sont dix-huit « super-trees » en tout qui constituent cette « forêt » d’arbres artificiels.

A 22 mètres de hauteur, une passerelle serpente entre les arbres géants. On peut s’y balader et savourer une vue panoramique sur les arbres artificiels, sur la végétation réelle ainsi que, au loin, sur la ville et ses immeubles.

Le soir, au fur et à mesure que la lumière naturelle décline, les éclairages artificiels investissent les lieux.

Et c’est quand la nuit est tombée que vient le moment magique : celui du spectacle sons et lumières.

Les arbres prennent vie et changent en permanence de couleurs, au rythme de la musique.

Suivi par des centaines et des centaines de badauds assis aux pieds des arbres, le spectacle semble faire l’unanimité. Il se déroule dans une ambiance très agréable et s’avère tout simplement féerique.


Un modèle de technologies vertes

Les Jardins de la Baie, malgré leur sens de la démesure, ont été conçus dans une optique exemplaire de préservation de l’environnement et de développement durable.

  • Une centrale à biomasse utilise les déchets végétaux pour produire chaleur, énergie et engrais.
  • La chaleur perdue est capturée pour assurer après traitement la climatisation des dômes.
  • Les dix-huit « super arbres » servent de sites de reproduction aux oiseaux et aux insectes.
  • Sur leurs « troncs » sont disposées plus de 160.000 plantes.
  • Enfin, ces arbres artificiels sont équipés de cellules photovoltaïques et d’un système de collecte des eaux pluviales.

 


Little India : le quartier indien de Singap’

Pour mettre le visiteur dans l’ambiance de ce quartier haut en couleurs, rien de mieux que de commencer par flâner dans les marchés indiens, où se mêlent harmonieusement les senteurs et les couleurs.

C’est un classique évidemment, mais toujours aussi efficace, même si la plupart des commerçants refusent d’être pris en photo. Ça se comprend et ça se respecte bien sûr, mais on comprend bien que le tourisme de masse est passé par là…

Puis il ne faut pas manquer la fameuse maison colorée de Tan Teng Niah. Elle a la réputation (invérifiable) d’être la maison la plus colorée de toute l’Asie !

A quelques minutes de marche de là se trouve le temple hindouiste de Veeramakaliamman. Encastré entre les différents bâtiments du quartier, il ne saute pas spécialement aux yeux dans un premier temps.

Mais une fois à l’intérieur, le dépaysement est total.

La richesse des décorations, l’explosion des couleurs, la dévotion des croyants, tout est réuni pour rendre cette visite incontournable.

Sans transition, on remarque vite en se baladant dans les rues de Little India que c’est un quartier où le Street Art est assez présent.


L’emblème de Singapour : le Merlion

Bon, disons-le d’emblée, ce site n’a rien d’exceptionnel. Pourtant, c’est celui qui est devenu l’icône de la ville dans l’inconscient collectif, ce qui le rend incontournable malgré tout.

Il s’agit d’un animal à tête de lion et au corps de poisson. Le célèbre et luxueux hôtel Marina Bay Sands lui fait face, derrière lequel ont pris racine les Jardins de la Baie évoqués plus haut.

.


QUELQUES INFOS PRATIQUES


Se déplacer

→ Le Singapore Tourist Pass est une carte qui permet aux touristes de voyager de façon illimitée sur tout le réseau public (bus et métro), pendant 1 à 3 jours.

Prix : 10$/1 jour – 16$/2 jours – 20$/3 jours. A noter : il faut prévoir une caution de 10$.

  • Le moyen de transport le moins cher : le bus – Néanmoins, il peut être ralenti par le trafic. Le réseau est très pratique car il quadrille très bien la ville mais en contrepartie, il peut être difficile de s’y retrouver parmi toutes ces lignes de bus. Pour y remédier, le site StreetDirectory permet de calculer son itinéraire en quelques clics. Et pour avoir une vue d’ensemble, voici la carte de bus interactive : BusRouter.
  • Le plus rapide : le métro (MRT) – En moyenne, il suffit de 2 minutes entre chaque station en pleine ville, grâce à un réseau développé qui quadrille bien la ville lui aussi.
  • Le plus simple : le taxi – Les taxis sont équipés de compteurs donc il n’y a pas de surprise sur le prix à payer, à l’exception de l’existence de quelques suppléments : il suffit de questionner le chauffeur sur ce point avant le départ.

Les Jardins de la Baie

Le prix d’entrée pour visiter les deux conservatoires (Flower Dome et Cloud Forest) est de 28$ (ou 15$ de 3 à 12 ans).

A éviter : l’heure de pointe (de 16h00 à 19h00).

Le spectacle sons et lumières « Garden Rhapsody » est en accès libre. Seul l’accès à la passerelle qui serpente en hauteur de super-tree en super-tree est payant.

Le site : Gardens by the Bay


Où dormir bon marché ?

« Dormir bon marché à Singapour » est antinomique ! Il existe bien sûr quelques hébergements bon marché mais ils sont rares. Nous avons dégoté une chambre dans une auberge de jeunesse en pleine ville : pas chère, ses prestations sont toutefois au niveau du prix !

Jamilla Boutique Inn

Les avantages :

  • Le prix : 30 euros la chambre pour 3 personnes, avec salle de bains et toilettes communes (la chambre était présentée sur le site d’Agoda comme une chambre pour 4 alors qu’il s’agissait en réalité d’une chambre pour 3 : le quatrième a dormi par terre sur des couettes fournies par la réception car il n’y avait pas assez de place pour poser un petit matelas !).
  • L’emplacement : situé à 20 minutes à pied du Merlion et donc non loin des Jardins de la Baie ; situé à 100 mètres de quatre lignes de bus différentes ; situé à proximité de bons petits restos.

Les inconvénients :

  • Pas de fenêtre (du moins dans notre chambre).
  • La superficie : environ 6 m2, pas un de plus !

Conclusion : cette auberge de jeunesse constitue une excellente formule d’hébergement si l’on veut faire des économies à Singapour et si l’on n’y reste que pour dormir. A l’inverse, elle est à éviter si l’on souhaite un peu de confort.

Marina Bay Sands

Cet hôtel de luxe est l’une des icônes de Singapour : emplacement idéal, vues imprenables, piscine à débordement (la plus grande du monde) sur le toit-terrasse, casino international, centre de massage, prestations de luxe diverses et variées… Tout est parfait dans cet hôtel, ou presque. Car les prix sont évidemment à la hauteur de tous ces avantages : à partir de 340 euros la chambre pour deux/trois personnes, et jusqu’à près de 1000 euros…


Où manger ?

Deux très bons restos :

  • Thye Chong : situé en plein quartier de Little India (168, Norris road), à deux pas du superbe temple hindouiste, ce petit resto asiatique ne paye pas de mine. Certes, ses normes d’hygiène ne sont pas aussi sur-aseptisées que nos normes occidentales, mais les plats sont vraiment succulents, pour un prix dérisoire. A noter : certains plats peuvent être très épicés, il vaut donc mieux demander ce qu’il en est avant de commander…

Makan Koryuri : petit resto japonnais situé en plein quartier d’Arab Street (32, Kandahar street). Plats délicieux, accueil excellent, et bon rapport qualité-prix.


 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s